top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCaroline Zamora

Ecouter de la musique en étudiant, vraie ou fausse bonne idée ?

Si vous êtes comme moi, vous aimez écouter de la musique pendant que vous étudiez. Mais quand je finis par danser et chanter devant mon miroir au lieu de trier mon tableau Excel, je me dis que c’était peut être pas une bonne idée. Alors j’ai creusé la question pour vous.


Premièrement, pourquoi écouter de la musique en travaillant ?

Les êtres humains utilisent la musique pour accompagner beaucoup d’activités de la vie quotidienne : la marche, le ménage, le sport, etc. car elle est un bon moyen d’influencer notre humeur et de rendre ainsi une tâche plus agréable.

Lorsque l’on écoute de la musique en étudiant, on recherche en général de la relaxation, de la concentration ou de la motivation, surtout si la tâche est ennuyeuse.



Est-ce que ça marche ?


Oui et non. Certaines études montrent que l’écoute de musique pendant la réalisation d’une tâche peut augmenter la concentration et améliorer la performance à cette tâche : meilleure mémorisation, meilleure compréhension, paraitrait même que ça booste la créativité. D’autres études montrent au contraire que la musique nous distrait et détériore les performances.


On fait quoi alors ?

Heureusement pour nous, des chercheurs se sont creusé la tête pour savoir ce qui fait qu’une musique permet ou non de se concentrer.

  1. Les paroles : Si je vous demande de dire à voix haute la couleur dans laquelle sont écrits les mots suivants : ROUGE - VERT - BLEU. Vous avez certainement eu du mal à ne pas dire le nom de la couleur qui est écrite. C'est ce qu'on appelle l'Effet Stroop. Ca vient du fait que notre cerveau est surentraîné à traiter le langage et ne peut pas s'en empêcher. Donc si vous écoutez une musique avec des paroles, votre cerveau ne pourra pas s'empêcher de traiter ces paroles. Des études ont montré que la musique avec des paroles avait tendance à distraire et à diminuer la performance.

  2. Les gouts musicaux : Ca peut paraître évident dit comme ça. Mais une étude a montré que lorsqu’on entend une musique qu'on adore ou qu'on déteste en fond, notre attention se focalise dessus.

  3. Le dynamisme : Le cerveau humain est facilement attiré par tout ce qui bouge. Si vous écoutez une musique stimulante vous aurez plus de chances que votre attention se porte sur la musique que vous écoutez que sur la tâche que vous réalisez.


Vous l’aurez compris, l’élément clé dans cette histoire, c’est l’attention, une de nos principales fonctions cognitives. C'est elle qui nous permet de savoir sur quoi se focaliser pour atteindre un objectif (on parlera alors d'attention sélective) et de rester concentré dessus (ici, on parlera d'attention soutenue) sans se laisser distraire par ce qu’il y a autour.


Mais l'attention n'est pas infaillible et parfois, la tentation est trop grande. Comme à cet instant par exemple, où votre regard est attiré par le "KEY TO SUCCESS" qui clignote sur le gif ci-dessous.


En résumé : il vaut mieux choisir une musique sans parole, que vous aimez bien mais pas votre préférée non plus et qui vous apaise.


Personnellement je vous conseille une petite playlist lo-fi 😉



Et si on cherche justement à se stimuler ?


Rien ne vous empêche de vous accorder une pause où vous mettez votre musique entrainante préférée et lui accordez toute votre attention le temps de quelques minutes pour bien vous remettre en forme et repartir de plus belle.









 

Sources


Ferreri, L., & Verga, L. (2016). Benefits of music on verbal learning and memory: How and when does it work?. Music Perception: An Interdisciplinary Journal, 34(2), 167-182.


Hargreaves, D. J., Hargreaves, J. J., & North, A. C. (2012). Imagination and creativity in music listening. Musical imaginations, 156-172.


Huang, R. H., & Shih, Y. N. (2011). Effects of background music on concentration of workers. Work, 38(4), 383-387.


Hu, X., Li, F., & Kong, R. (2019, March). Can Background Music Facilitate Learning? Preliminary Results on Reading Comprehension. In Proceedings of the 9th International Conference on Learning Analytics & Knowledge (pp. 101-105).


Kumar, N., Wajidi, M. A., Chian, Y. T., Vishroothi, S., Ravindra, S. S., & Aithal, P. A. (2016). The effect of listening to music on concentration and academic performance of the student: Cross-sectional study on medical undergraduate students. Research Journal of Pharmaceutical, Biological and Chemical Sciences, 7(6), 1190-1195.


MacLeod, C. M. (2010). Stroop effect. The Corsini Encyclopedia of Psychology, 1-2.


Oliver, M. D., Levy, J. J., & Baldwin, D. R. (2020). Examining the effects of musical type and intensity in performing the flanker task: A test of attentional control theory applied to non-emotional distractions. Psychology of Music, 0305735620922599.





146 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

1 Comment


Unknown member
Feb 27, 2021

Merci! C'est instructif, clair, net et précis. Je m'y attendais de la part de cette nouvelle rédactrice que je connais un peu, beaucoup, passionnément... 😊 Je suis content d'avoir appris que même une musique qu'on n'aime pas peut capter notre attention et nous déconcentrer. Je comprends maintenant le choc psychologique que je subis quand Jérusalema passe à la radio ;-( Question: Que se passe-t-il si j'écoute une musique avec paroles mais dans une langue que je ne connais pas? Du style musiques relaxantes Buddha Bar. P.S. J'ai "kiffé le GIF" Pulp Fiction 😀

Like
Ancre art. Stéréotype
Ancre art Culture 1
bottom of page