top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurEstefanya Vazquez-Casaubon

Et si on apprenait à donner des retours utiles et bienveillants?



Dans un article précédent, nous avons discuté des limites de la connaissance et des préjugés possibles sur notre ignorance (cf. Je sais que je sais rien). Heureusement, certains considèrent qu'il existe différentes solutions à ce biais. Entre les solutions, on trouve le fait d'être ouvert aux nouvelles informations et au feedback (retour des informations). Actuellement, le feedback est considéré comme étant d'une grande importance pour apprendre, évoluer et s'améliorer dans un domaine. Alors de quoi je parle quand je parle de feedback ? Comment fonctionne-t-il ?



Tout d'abord, le feedback est utilisé dans de nombreux contextes, mais je vais donner ici la définition appliquée en psychologie :


C'est une communication rétroactive (positive et/ou négative) qui permet la régulation des apprentissages et du comportement du récepteur.


Cela semble assez technique, mais le feedback en soi consiste généralement en une information qui vise à améliorer les perceptions, la performance, la compréhension, etc.



Le feedback est devenu une partie de l'entraînement cognitif et de l'apprentissage avec le numérique dans le domaine de l'éducation et est considéré comme un élément clé pour comprendre nos propres erreurs et les lacunes dans les possibilités de s'épanouir. Ou même dans un autre contexte, il est devenu populaire dans les défis sociétaux tels que la promotion de comportements pro-environnementaux. Le Feedback s'est révélé très utile dans des situations abstraites ou ambiguës où les individus n'ont pas de point de référence; notamment, s'ils ne savent pas comment se comporter ou utiliser un appareil, le feedback permet de donner des informations utiles, des explications ou met en évidence les erreurs qu’on fait et leurs solutions.

Cela semble simple, mais disons que le feedback peut n'est pas toujours efficace. Pour être efficace, le feedback doit être adapté à la situation et aux personnes visées, sinon il pourrait se retourner contre son objectif !


Prenons une exemple, dans un examen de programmation sur l’ordinateur (vous avez déjà entendu parler de R? ehh.. bon courage!), un enseignant évalue simplement si les réponses à l'examen (le codage) sont correctes ou incorrectes, mais si un élève souhaite répondre correctement à l'examen la prochaine fois, il serait utile de savoir ce qu'il a bien fait, n’est pas? Ainsi, un feedback pourrait lui éviter du travail et lui permettre de mieux comprendre les attentes de l'enseignant. Imaginez donc deux scénarios :


  • A) L'enseignant donne du feedback sous la forme d'une question : "Comment est-il possible que 2^4 donne 8" ? (imaginez que le symbole ^ soit nouveau pour l'élève et que le pauvre soit un peu perdu avec les symboles utilisés en programmation), par conséquent la question rhétorique de l’enseignant devient sans objet pour lui, il ne comprend même pas ce qu'elle veut dire, et cela pourrait même avoir pour conséquence de diminuer sa motivation à étudier pour la prochaine évaluation. Dans ce scénario, le feedback pourrait s'avérer inefficace et même pire.

  • B) Au lieu de cela, dans un autre scénario, l'enseignant donne quelques indices et encadre même le feedback de manière positive : "N'oubliez pas que ^ n'est pas la même chose que la multiplication *, lorsque vous voyez ce signe, cela signifie que le nombre 2 est exponentiel au nombre 4. Continuez à travailler dur, c'est une erreur courante quand on apprend à programmer :)".


Pas de tout la même réponse n'est-ce pas?

Les deux types de messages étaient une forme de feedback (il communiquait à l'élève que quelque chose n'allait pas dans sa réponse), mais les deux messages n'ont pas le même impact.




Le feedback dépend du contexte et peut avoir des résultats très positifs lorsqu'il est donné correctement. Par exemple, le feedback est devenu très utile dans des situations ambiguës et abstraites. Imagine que tu es pour la réduction de l’impact sur l'environnement et que tu veux réduire ta consommation d'énergie mais tu ne comprends pas ce que signifie réellement le Kw, ou disons que tu comprends en effet “Kw”; est-ce que la quantité de Kw (énergie) que tu consommes est très élevée ou plutôt faible ?


Face à ce genre de problèmes, certaines solutions incluent du feedback sous la forme de dossiers accompagnés de factures qui nous donne notre consommation chaque mois, et même celle des mois précédents, ou encore celle des autres personnes de notre quartier. Donc, nous pouvons décider de réguler ou non notre consommation. Ainsi, si tu constates que tes voisins consomment environ 3 kW par jour et que tu consommes 5 kW, eh bien, disons que cela pourrait être un indice que tu pourrais être plus conscient et éteindre les lumières.


Le feedback prend différentes formes et approches, devenant ainsi amusant (par exemple avec l’adoption des émojis) et bienveillant. Cependant, pour qu’il puisse être efficace, il doit être adapté aux personnes et aux circonstances.


Pensez-vous que votre père ou votre mamie pourrait comprendre ce que signifiait " :)" dans un SMS il y a 10 ans ? Si vous glissiez un petit smiley ":)" dans votre SMS, ça donne effectivement une touche positive au message. Malgré ça, il se peut qu'une confusion persiste ou bien, ce symbole pourrait être perçu comme une faute d'inattention.. Vous faisant passer pour une vraie girouette tête en l'air..!



 

Sources:


Sources en anglais:

Allcott, H. (2011). Social norms and energy conservation. Journal of public Economics, 95(9-10), 1082-1095.



Reccomandations en Français:


Reccomandations en anglais:


35 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Opmerkingen


Ancre art. Stéréotype
Ancre art Culture 1
bottom of page