top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAriane Viguier

Recette de la Créativité

Dernière mise à jour : 16 mai 2021


On entend souvent des adultes dire qu’ils n'ont jamais été doués en dessin ou en musique. Comme si la fée créativité ne s’était pas penchée sur leur berceaux …


Naissons-nous avec des capacités créatives ? Ou sommes-nous tous en capacité de créer ce que nous cultivons plus ou moins par la suite ?


La Créativité : Qu’est ce que c’est ? La créativité est un terme large qui regroupe beaucoup de définitions différentes. La théorie de Chomsky définit la capacité créative comme la compréhension et la production de modalité nouvelle et ou inhabituelle. Les psychologues Maslow et Rogers définissent eux la créativité comme “un moyen de réaliser ses potentialités”. On peut donc dire que la créativité représente surtout une capacité à faire preuve d'innovation, d’imaginaire, de manière adaptée à une situation.

Comment cette créativité se met en jeu et à quel âge ? Les étapes décrites ci-dessous se rattachent surtout au dessin car il est facilement observable mais, comme vu plus haut, il ne faut pas réduire l’acte créatif à la capacité à dessiner.

Le début de la vie d’artiste

Étape 1 : Créer pour se différencier ! Pour le pédiatre et psychanalyste britannique Winnicott la création est le paradigme central de la vie psychique, rien que ça. Elle trouverait son origine selon lui dans la rencontre du bébé et de sa mère ( son caregiver comme on vous l'explique dans l'article sur l'attachement, faut suivre hein les gars ). Cette rencontre va lui permettre d'élaborer le sentiment d’une différenciation : moi / non moi. Si parfois ce sentiment de différenciation entre soi-même et le reste du monde nous semble une évidence, il découle cependant bien d’une construction psychique. Pour cela le bébé va investir un espace transitionnel (d’entre deux) en mettant un jeu des activités ludiques et exploratoires : donc créatives. Pour vous donnez un exemple plus concret : bébé, au début, on va avoir du mal a comprendre où commence notre doudou et où il finit. C'est le fait de le manipuler, de lui baver dessus qui va permettre progressivement de comprendre où commence sa main et où elle finit. On dé-fusionne, on s'encre dans son corps par l'exploration créative.

L'inverse de ça du coup, mais tout aussi stylé (et avec de la bave)


Étape 2 : On trace de manière plus impressionnante que dans la grotte de Lascaux

L'acte de “faire trace” constitue une des premières dimensions du processus créatif. Cette capacité arrive de manière spontanée dans le développement typique de l’enfant. C’est un besoin de déchargement pulsionnel de mouvement qui va progressivement - souvent sous le regard de l’adulte- devenir vecteur de sens et de symbolique.

En effet, enfant, on va gribouiller, manipuler, barbouiller sans objectif autre que l’exploration pour “la beauté du geste” et on découvrira dans un deuxième temps “par hasard” ou via son entourage : un signifiant. Une jolie maison, un requin mangeant un chou fleur… De là, les traces deviendront de plus en plus intentionnelles.



Etape 3 : On Développe des skills


Dans son développement, l’enfant va accéder progressivement à des capacités motrices plus fines : coordination, pince fine, capacité à contrôler visuellement son geste à s’encrer dans son corps à rentrer en contact avec les objets … et une capacité de pensée plus élaborée (représentation de lui-même et du monde) qui vont lui permettre de continuer ses investigations créatives…


Étape 4 : On se la pète ! A donf qu'on se la pète !

Au cours de l’enfance, on observe des représentations de plus en plus figuratives : c'est le moment de sortir son meilleur bonhomme bâton ! Une volonté narrative et de projection dans le dessin se met également peu à peu en place. Le tracé donne alors un moyen privilégié à l’enfant de s'approprier et de comprendre le symbolique.



A l’adolescence on observe souvent une stagnation ou une régression dans ce goût pour l'exploration artistique. On peut mettre ça en parallèle avec un besoin de conformité qui diminue la spontanéité du geste créatif mais aussi une volonté de faire des productions plus sociales qu'intimes.


Eh... c'est magnifique je suis émue

La création, un acte social tout au long du chemin


Le "goût" de créer lui sera valorisé par ces comportements d’expérimentation, d’exploration de cause à effet : “oh si je fais tomber le pot de peinture rouge est ce que ça ferait pas une œuvre d’art cotée à 80 000 euro”, mais aussi à travers des interactions sociales et des jeux d’imitation et de valorisation et d’encouragement. Bref il s’encrera dans le regard social. Pour que l’enfant puisse s’en saisir pleinement il faut pouvoir lui offrir à la fois de la variété (dans les supports, les outils) et de la répétition pour lui permettre de faire des connexions, de réorganiser sa perception, de gagner en confiance.

( Ça veux pas dire qu'il faut accrocher toutes les bouses des gosses sur le frigo je vous rassure y'a un juste milieu )

La créativité n’est pas un simple état : c’est une disposition qui se développe à travers un processus qui a besoin d’être stimulé pour pouvoir exister et se renouveler.

La recette de la créativité


La créativité est un processus complexe : entre avoir la capacité à créer, avoir une idée et enfin la réalisation donnant une production, il se joue un certain nombre d'étapes dont nous n’avons pas conscience et qui mobilisent plusieurs facteurs. On peut imaginer la mise en action de ces fonctions comme une collaboration de petits personnages ayant chacun un rôle prédéfini (c'est le plagiat de Vice versa OUI OUI ). Woodman et Shoenfeldt ont modélisé une théorie sur le comportement créatif qui résulterait de l'interaction entre 3 composantes :


Lubart (1994) a conceptualisé un modèle multi-factoriel qui expliquerait ce potentiel plus ou moins présent de créativité. Il présente ainsi les facteurs suivants : Facteurs Cognitifs : (compétences, connaissances, capacités intellectuelles), ici on peut citer les capacités qui concernent l'organisation vers un but (planification), la mise en place de stratégie, la capacité d’anticipation des résultats, la capacité à maintenir son attention sur une tâche ou encore une capacité d'auto-critique d’où peut découler la capacité à rester flexible et modulable …. Pour donner un exemple plus précis le comportement exploratoire met en jeu le fait de : tester, de trouver des solutions en faisant des essais mais aussi de mettre en place une capacité de “convergence intégrative”, c'est-à-dire une capacité à organiser ses idées et à venir choisir et diriger son action.

Facteurs Conatifs (traits de personnalité et motivation) qui auraient, eux, un rôle d’influence positive ou négative. On peut ici retrouver la confiance en soi, l'indépendance de jugement, la prise de risque. Facteurs affectifs (états et traits émotionnels) Et enfin des facteurs environnementaux (contexte physique et social )


Ah on a tout là .... Wait...


Un environnement favorable au déploiement d’une créativité ?

Comme on a pu le mentionner, la créativité se construit dans un processus de socialisation et donc elle se développe dépendamment du contexte.

De nombreux chercheurs se sont penchés sur les conditions environnementales qui favorisent le processus créatif : ces conditions regroupent des variables différentes comme le genre de l’enfant, le type de pédagogie dont il bénéficie et aussi le type de tâche créative qu'on lui demande d'accomplir. Selon ces études, il faudrait engager un style éducatif ni trop laxiste ni trop strict pour permettre à l’enfant de mobiliser au mieux son potentiel créatif … ce qui est assez flou je vous l’accorde.


Un exemple d’une étude Française réalisée cependant sur une petite cohorte nous permettra de mieux comprendre comment sont évalués ces processus :

L’étude de Besançon et Lubart, datant de 2008, a étudié le développement du potentiel créatif dans une étude semi longitudinale (sur la durée) et comparative entre une école élémentaire classique et une école dite alternative (pédagogie Montessori ou Freinet).

Pour étudier ce genre de phénomène en psychologie on présente aux enfants plusieurs fois dans leur scolarité (ici du CP au CE1 / du CM1 au CM2) des épreuves mettant en jeu leur créativité dans le domaine graphique et verbal.

Deux épreuves ont été sélectionnées : 1) Une épreuve dite de pensée divergente ( l’enfant doit proposer le plus d’idées possibles à partir d’un élément). 2) Et une épreuve dite de pensée convergente intégrative (l’enfant doit proposer une seule solution mais en élaborant).

Les résultats montrent que les enfants scolarisés dans des écoles dites alternatives obtiennent des performances plus créatives sur les différents énoncés. Pour voir les résultats plus en détail un résumé de l’étude est en biblio (2010)



Mobiliser sa créativité : un besoin dans nos sociétés

Nos sociétés reposent sur le socle de l'innovation. Chaque pan de la société au fil des siècles, a évolué, s’est adapté, s’est complexifié dans la nouveauté en adéquation avec nos demandes et nos ressources.

Et alors maintenant ? Est ce que les métiers de demain existent-ils déjà ?

Face aux nombreux enjeux et défis que vont comporter ces sociétés, n’est-il pas plus que nécessaire de favoriser et de donner une place à la créativité et à l’imagination ? En effet des capacités qui s'apparentent à la mobilisation d’une pensée créative mettent en jeu la fluidité, la gestion des idées, la flexibilité, la capacité à explorer différentes sources et de changer de stratégie ; l'originalité, et la capacité à produire des idées rares et différentes …. Bref de bien belles capacités à développer pour avancer dans une plus chouette société !




 

Source

Lubart, T; Mouchiroud, C; Tordjmjan, S; Zenasni, F. (2015). “Psychologie de la créativité”. Paris : Armand Colin, 2ème édition.

Roussillon, R. (2011). Le Besoin de créer et la pensée de D.W.W Winnicott. Editions Cazaubon | Le Carnet PSY 2011/3 - n° 152- pages 40 à 45 | ISSN 1260-5921

Besançon, M., Zenasni, F. & Lubart, T. (2010). Le haut potentiel créatif. Enfance, 1(1), 77-84. Piaget, J. (1945). La formation du symbole chez l’enfant : imitation , jeu et rêve, image et représentation. Paris : Delachaux et Niestlé.

Pour allez plus loin

Henri Lotin (2020). Qu’est-ce que la créativité ? Comprendre la capacité la plus importante d’aujourd’hui https://portfolio.lotincorp.biz/quest-ce-que-la-creativite-comprendre-la-capacite-la-plus-importante-daujourdhui/




Commentaires


Ancre art. Stéréotype
Ancre art Culture 1
bottom of page